RELANCE DES TRAVAUX DU COMITÉ DE PILOTAGE DU DOSSIER DU 28 SEPTEMBRE 2009

« La relance des réunions du comité de pilotage se devra pragmatique, avec des solutions concrètes et une feuille de route claire » c’est en ces termes que Me Mory Doumbouya, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux a ouvert la réunion du comité de pilotage du dossier du 28 septembre 2009 qui s’est tenue ce mardi 23 février à la Chancellerie.

 

L’heure n’est plus aux grandes déclarations mais aux actes qui maintiendront la confiance des justiciables dans la Justice Guinéenne. En effet, depuis l’arrivée du nouveau Garde des Sceaux, certaines activités ont été menées sans aucune communication et ceci dans une logique de culture du résultat, découlant des différentes rencontres menées avec les magistrats, les victimes et les accusés entre autres. On peut citer ici notamment l’ordonnance attribuant la compétence au Tribunal de Première Instance de Dixinn.

Ainsi, hier ce fut le plan d’actions opérationnel pour l’organisation dudit procès qui a été adopté par l’ensemble des membres présents à savoir les représentants du Ministère de la Justice, de la Cour Suprême, du Ministère de l’Economie et des Finances, du Ministère du Budget, du Ministère de la Sécurité et de la Protection civile, du Haut Commandement de la Gendarmerie nationale, du Bureau du Coordonnateur résident du Système des Nations Unies, du Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies, du Programme des Nations Unies pour le Développement, du Haut-Commissariat des Droits de l’Homme, de l’Ambassade des Etats-Unis, de l’Ambassade de France, de la Délégation de l’Union Européenne.

Outre la protection des magistrats, l’équipement et la sécurisation du lieu, l’une des grandes préoccupations  énumérées dans ce plan d’actions demeure le Fonds d’indemnisation ainsi que les réparations collectives.

Toujours dans sa politique de terrain, le Garde des Sceaux a également invité le comité à l’issue de la réunion, à se rendre directement sur le site de la Cour d‘Appel de Conakry qui abritera le procès. L’avancée des travaux d’opérationnalisation a ainsi pu être constatée par l’ensemble des parties.